Mandat et revenus 2019

Mandats 2019

Revenu privé comme ouvrier Electro Mécanicien CDI

Membre d’un conseil de copropriété d’un immeuble ( ± 2 rencontres par an, gratuitement )

Voici les mandats politiques exercés en 2019 ainsi que ma fiche 281.30 (attestation fiscale, disponible en mars 2020)

Mandat : Conseiller Communal à Colfontaine depuis le 03/12/2018

Commission des travaux à la Commune de Colfontaine ( ? réunion par an )

Représentant du Conseil Communal de Colfontaine à l’AG : HYGEA, IRSIA (gratuit)

Mise à jour dans les prochains jours

<<<<< Retour vers les autres années

 

 

 

 

Prestation de serment

Ordre du jour / Procès verbal /

Ordre du jour du Conseil du 3 décembre 2018 :

Prestation serment Didier Golinveau
Prestation serment Didier Golinveau
Ordre du jour conseil du 03 12 2018

Mes collègues de CPLUS

De gauche à droite : Territo Santa, Rizzo Lino, Golinveau Didier, Dascotte Cécile, Pistone Lionel

 

Procès verbal du conseil du 3 décembre 2018

PV20181203

Les jetons de présence

Le brut, le net d’un jeton de présence, explication pour une année !

Les jetons de présence …

Sujet sensible suite aux dérives constatées et dénoncées dans diverses institutions.

Pour moi la transparence est de mise,

Je vais décomposer une année au hasard pour vous détailler, ce qu’il y a réellement derrière les chiffres bruts.

Voici à titre d’exemple les détails de l’année 2017 (la dernière lors de la mise à jour de cet article) :

En 2017, j’étais Conseiller CPAS, cela consiste :

1/ A consulter et vérifier les dossiers (les dossiers de demande d’aide des bénéficiaires, le personnel, les formations, les marchés publics pour le home ou encore d’autres choses, … ).

2/ De proposer des points supplémentaires à certaines réunions.

Le temps nécessaire : cela dépend de chaque personne, Personnellement, je passais 1 ou 2x sur la semaine qui précédait la réunion du conseil et j’y consacrais 3 à 4h. La réunion du Conseil qui avait lieu en soirée durait quant à elle de 1h30 à 4h.

3/ Je visitais en moyenne 1 service par an durant une 1/2 journée, même si j’étais quasiment un des seuls à le faire, Pour moi, il est indispensable d’établir des contacts afin de découvrir les services.

Je remercie grandement les membres du personnel pour leur accueil et leur professionnalisme.

Mon organisation du travail :

Je travaille à pause dans le privé, ce qui me permet de consulter les dossiers pendant mes repos.

Pour assurer ma fonction au conseil, je prenais 3 à 5 jours sur mes congés.

Coté argent :

Par an : 2042,62 brut (pour 2017) – 382,62 de précompte ,soit 1660 euros par an.

Chaque année il y a 12 conseils + 1 conseil pour le budget soit 13 conseils.

En 2017, le jeton était à 125 euros et ensuite à 130 euros net par réunion.

Des 1660 euros net par an, j’ai une différence d’impôt (en + du précompte) de -342.16 (calcul avec et sans mandats).

Soit un net réel de 1317,84 € par an (moyenne de 110 euros par mois ou 2,30 euros par jours ).

J’espère avoir été clair dans mes explications.

Malgré les des jetons de présence et la perte de jours de congés annuels consacrés à cette fonction, c’est vraiment le plaisir de l’engagement pour le service à la population qui anime la plupart de ceux qui comme moi, assument leur mandat par conviction !.

Pour l’équivalent financier par jour, d’un café en terrasse …(2,3€)

Rien de comparable avec Publifin …. 😉

Mes fiches 281.30 pour les autres années >>>>>

 

 

2100 fois Merci !

C.Plus vous remercie plus de 2.100 fois !

Toute l’équipe se joint à moi pour remercier l’ensemble des colfontainois qui nous ont fait confiance. Colfontaine Plus, c’est un beau collectif, des gens de valeurs et des citoyens motivés pour faire bouger les choses.

Forts de nos 7 élus au Conseil communal et au Conseil de l’action sociale, nous continuerons ensemble le travail commencé il y a 6 ans. Nous porterons les projets proposés dans notre programme et défendrons l’intérêt général, comme nous l’avons toujours fait.

Ensemble, nous restons unis pour le bien-être des colfontainois et des colfontainoises.

Encore merci pour votre confiance et à très bientôt sur le terrain.

Propositions DéFI Colfontaine

Voici une série de nos priorités, d’autres suivront :

Suite >>>>>>

 

Soutenir l’insertion et la formation CPAS/Entreprises

Pour Colfontaine

Renforcement du service insertion, augmentation des remises à l’emploi (art 60 et 61), aides aux associations et ASBL qui s’occupent des plus fragilisés.

Au niveau de la région

33. DéFI renforcera la prévention des causes de la pauvreté.

En concertation étroite avec le secteur associatif concerné, les autorités publiques et singulièrement le CPAS doivent définir une stratégie d’identification et d’action de toutes les causes de la pauvreté et présenter un plan coordonné pour la prévention de ces causes. Il faut donc qu’une autorité politique ait une appréciation d’ensemble de ces causes et puisse proposer un accompagnement qui en réduise les effets. Il faut mettre fin à des politiques juxtaposées d’accompagnement social qui ne sont pas efficaces pour prévenir le cycle infernal de la pauvreté. Parce qu’il est un pouvoir de proximité, le CPAS doit être renforcé dans sa mission actuelle et disposer de la plus grande capacité de mener ce travail en partenariat avec le secteur associatif.

38. DéFI créera des maisons de l’action sociale.

Les citoyens sont confrontés à la diversité des services sociaux tant publics que privés, et à la complexité des législations et procédures à suivre. DéFI propose que, par commune ou groupement de communes, soit créée une maison de l’action sociale qui sera un point central d’information relative à toutes les formes de soutien et d’aide sociale et permettra à l’ensemble des partenaires actifs- dont les associations- au niveau local d’être présents. Le CPAS sera à l’initiative de la création de ces maisons.

Toutes les propositions sur www.defi.eu

Gérer Colfontaine avec une haute exigence de l’éthique et la limitation de cumuls

Pour Colfontaine

Gérer Colfontaine avec une haute exigence éthique et la limitation des cumuls.

L’exercice à titre gratuit des mandats dérivés des fonctions de bourgmestre , échevin, ou président de CPAS (exemple: mandat exercé dans les collèges ou conseils de police, mandat dans les ASBL communales et para communales .) et l’exercice du mandat d’administrateur dans une intercommunale au titre de représentant de la commune devant être rémunéré de façon stricte et limitée

Le rapport transparent des intercommunales et des ASBL communales auxquelles sont liées les villes et communes, par une présentation annuelle au conseil communal de leurs rapports d’activités, du bilan et du projet de budget.

le décumul intégral des mandats exécutifs communaux (bourgmestre, échevin, président de CPAS) avec celui de député; cette mesure doit permettre à ces élus de se consacrer pleinement à leur mandat et d’en assumer les responsabilités qui y sont associées.

L’instauration dans la commune d’un code de participation citoyenne qui formalisera les procédures d’initiative et d’association des citoyens soumises à la décision de l’autorité publique pour des projets qui concernent le cadre de vie, l’environnement, l’urbanisme, l’aménagement de l’espace public….
Les citoyens seront ainsi informés obligatoirement et auront la possibilité d’émettre leurs avis sous forme d’observations relatives à des projets du collège échevinal ou du conseil communal.
Ainsi concrètement, en prenant l’exemple d’un réaménagement urbain: tous les citoyens recensés dans le quartier seront informés du projet dans une réunion de présentation; ils auront ensuite le droit de demander des explications, d’interroger ou d’interpeller le collège avec obligation pour celui-ci de répondre par écrit ou par voie électronique. Dans ce cadre, les citoyens pourront ainsi consulter tous les documents afférents au projet et s’informer.

Toutes les propositions sur www.defi.eu

Organiser la distribution gratuite de soupe

Pour Colfontaine

Organiser la distribution gratuite de collation « soupe » à tous les enfants dans toutes les écoles.

42. la mise sur pied du remplacement des collations par une distribution de potage ou de collations saines, à intégrer systématiquement dans les cahiers de charges les exigences du pouvoir organisateur, en privilégiant les produits locaux.

Au niveau de la région

56. DéFI proposera qu’à tout le moins 50 % des fermes wallonnes soient labélisées « bio » d’ici à 2030.

Il faut oser un changement radical de la conception de la production agricole pour redonner la maîtrise de la terre et des productions agricoles aux agriculteurs et non à des grandes entreprises qui exploitent les ressources naturelles avec la seule logique de la rentabilité. A cette fin, il faut considérer les petites exploitations agricoles au même titre que des start-up, que ce soit pour les incitants fiscaux ou les avantages sociaux qui doivent leur être accordés.

Toutes les propositions sur www.defi.eu