Gérer Colfontaine avec une haute exigence de l’éthique et la limitation de cumuls

Pour Colfontaine

Gérer Colfontaine avec une haute exigence éthique et la limitation des cumuls.

L’exercice à titre gratuit des mandats dérivés des fonctions de bourgmestre , échevin, ou président de CPAS (exemple: mandat exercé dans les collèges ou conseils de police, mandat dans les ASBL communales et para communales .) et l’exercice du mandat d’administrateur dans une intercommunale au titre de représentant de la commune devant être rémunéré de façon stricte et limitée

Le rapport transparent des intercommunales et des ASBL communales auxquelles sont liées les villes et communes, par une présentation annuelle au conseil communal de leurs rapports d’activités, du bilan et du projet de budget.

le décumul intégral des mandats exécutifs communaux (bourgmestre, échevin, président de CPAS) avec celui de député; cette mesure doit permettre à ces élus de se consacrer pleinement à leur mandat et d’en assumer les responsabilités qui y sont associées.

L’instauration dans la commune d’un code de participation citoyenne qui formalisera les procédures d’initiative et d’association des citoyens soumises à la décision de l’autorité publique pour des projets qui concernent le cadre de vie, l’environnement, l’urbanisme, l’aménagement de l’espace public….
Les citoyens seront ainsi informés obligatoirement et auront la possibilité d’émettre leurs avis sous forme d’observations relatives à des projets du collège échevinal ou du conseil communal.
Ainsi concrètement, en prenant l’exemple d’un réaménagement urbain: tous les citoyens recensés dans le quartier seront informés du projet dans une réunion de présentation; ils auront ensuite le droit de demander des explications, d’interroger ou d’interpeller le collège avec obligation pour celui-ci de répondre par écrit ou par voie électronique. Dans ce cadre, les citoyens pourront ainsi consulter tous les documents afférents au projet et s’informer.

Toutes les propositions sur www.defi.eu

Soutenir l’insertion et la formation CPAS/Entreprises

Pour Colfontaine

Renforcement du service insertion, augmentation des remises à l’emploi (art 60 et 61), aides aux associations et ASBL qui s’occupent des plus fragilisés.

Au niveau de la région

33. DéFI renforcera la prévention des causes de la pauvreté.

En concertation étroite avec le secteur associatif concerné, les autorités publiques et singulièrement le CPAS doivent définir une stratégie d’identification et d’action de toutes les causes de la pauvreté et présenter un plan coordonné pour la prévention de ces causes. Il faut donc qu’une autorité politique ait une appréciation d’ensemble de ces causes et puisse proposer un accompagnement qui en réduise les effets. Il faut mettre fin à des politiques juxtaposées d’accompagnement social qui ne sont pas efficaces pour prévenir le cycle infernal de la pauvreté. Parce qu’il est un pouvoir de proximité, le CPAS doit être renforcé dans sa mission actuelle et disposer de la plus grande capacité de mener ce travail en partenariat avec le secteur associatif.

38. DéFI créera des maisons de l’action sociale.

Les citoyens sont confrontés à la diversité des services sociaux tant publics que privés, et à la complexité des législations et procédures à suivre. DéFI propose que, par commune ou groupement de communes, soit créée une maison de l’action sociale qui sera un point central d’information relative à toutes les formes de soutien et d’aide sociale et permettra à l’ensemble des partenaires actifs- dont les associations- au niveau local d’être présents. Le CPAS sera à l’initiative de la création de ces maisons.

Toutes les propositions sur www.defi.eu

Propositions DéFI Colfontaine

Voici une série de nos priorités, d’autres suivront :

Suite >>>>>>